intérêt de la lecture non-verbale

intérêt de la lecture non-verbale

Comme le vieil adage redondant « lire quelqu’un comme dans un livre ouvert », ça n’existe pas….

Le Langage non verbal est un domaine passionnant et proactif. Il convient de savoir certaines choses à son sujet. 

La première étant de démystifier les idées reçues persistantes qui, avec du temps et de l’analyse, se sont avérées soit fausses, soit pas si évidentes que ça. 

Fuyez ces livres qui prétendent vous apprendre à lire les gens comme des « livres ouverts ». L’être humain est complexe. Son décodage rigoureux et cartésien l’est tout autant. 

Gardons à l’esprit : 

Un geste seul n’a pas de signification réelle

C’est pourquoi vous devez impérativement rester prudent face à ces « décodeurs » de gestes en tout genre.  Ils sont truffés d’idées reçues qui vont vous induire en erreur. Tout d’abord , tout part d’un contexte. C’est donc la première chose qu’il faut analyser. Il faut ensuite prendre en compte la personnalité de l’individu et la relation que la personne a avec l’interlocuteur. Vous comprendrez qu’avant d’observer les gestes de quelqu’un, il faut surtout sonder l’environnement, c’est-à-dire ce qui est extérieur à la personne que vous souhaitez décoder. Alors ne vous hâtez pas lorsque vous voyez un geste sortir du corps de votre contact. L’importance de cumuler un minimum de 5 à 7 observations non verbales qui détiennent le même horizon de sens.

Ainsi que l’importance de toujours tenir compte du contexte. Il faut plusieurs indices non verbaux pour établir une analyse comportementale sérieuse et juste.

Se concentrer uniquement sur l’autre : mauvaise idée !

C’est le contexte, et lui seul, qui peut expliquer telle ou telle attitude non verbale. Notre gestuelle est toujours motivée par le contexte d’une situation. Une personne en phase de recrutement à le droit d’être mal à l’aise. 

Les expressions faciales ont un caractère universel, OUI mais…

De nombreuses études ont montré que les expressions faciales de base comme la joie, la tristesse, la colère, le dégoût, la surprise et la peur, se manifestent de la même manière et ce, dans toutes les cultures. Un visage heureux est repérable pour à peu près tout le monde. Mais là où le problème réside c’est desavoir distinguer une vraie d’une fausse émotion. Les expressions peuvent bien sûr être feintes. Cela s’apprend ! Ne serait-ce que pour différencier un vrai d’un faux sourire.

Croire que tout le monde est pareil : quelle erreur !

Nous sommes tous uniques. Tous différents dans notre manière de réagir, de ressentir et d’observer. Et il existe aussi des différences individuelles dans notre façon de communiquer à travers notre verbal et notre non verbal. Tout comme il existe aussi des différences dans notre façon de lire et de décoder les autres. Cela est lié en grande partieà notre intelligence émotionnelle.

La détection du mensonge à travers le non verbal : presque impossible

Cette croyance persiste. Dire que l’on peut repérer si une personne ment grâce à son langage non verbal est un leurre. Il existe des idées toutes faites comme celle où le menteur ne regarde jamais son interlocuteur dans les yeux lorsqu’il ment. Que des gestes nerveux sont un indicateur de tromperie… Autant d’erreurs sur lesquelles il faut mettre un bémol. Oui, il est très difficile de détecter le mensonge avec précision en lisant le langage corporel de quelqu’un. D’ailleurs on ne détecte pas le mensonge sur les émotions. 

Chacun a sa façon de réagir et les signaux qui s’échappent ne sont pas forcément liés à la dissimulation. Certaines personnes peuvent avoir l’air coupables alors qu’elles ne le sont pas. Elles ont juste peur et sont nerveuses à l’idée que les autres ne les croient pas. Une autre peut avoir l’air sincère, alors que cela n’est pas le cas. Nous en revenons à l’analyse du contexte de la situation. S’il est négatif, des gestes de malaise seront probablement visibles. Gestes très souvent reliés au contexte ou bien encore à la personne qui pose les questions. L’environnement dans lequel l’individu se trouve a aussi toute son importance et peut jouer sur son non verbal.

En fait, la détection du mensonge a plus de « fiabilité » à travers le verbal et les occurrences cognitives.

Il existe de nombreuses façons d’interpréter chaque geste mais le fait est qu’il faut prendre en considération :
-le contexte (sujet)
-l’environnement (les biais)
-l’ensemble du corps -l’attitude intérieure -les micromouvements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(https://fsgconsulting.fr/wp-content/uploads/2019/05/1000.jpg);background-size: initial;background-position: center top;background-attachment: initial;background-repeat: initial;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 600px;}